Vous êtes courtier ou agent général ? Devenons partenaires !

Besoin de trésorerie après un impayé : choisir entre le financement bancaire et l’affacturage

27 juin 2022
Temps de lecture : 4 minutes
Catégories :
Table des matières

Conserver un niveau de trésorerie minimum est l’une des clés de la réussite d’une entreprise. Nombreuses sont celles se retrouvant en difficulté après avoir accordé leur confiance à un partenaire défaillant.

La conséquence immédiate, ce sont ces factures impayées, problématiques pour la bonne marche de l’entreprise. Le recouvrement à proprement parler nécessite des ressources et une force de persuasion dont on ne dispose pas forcément en interne, et l’issue et les délais restent très incertains.

 Il faut alors trouver un moyen de ne pas impacter l’activité, le temps de récupérer tout ou partie des sommes facturées. Un choix entre le financement bancaire et l’affacturage doit être effectué.

A quoi correspondent ces deux alternatives ? Quelle solution privilégier compte tenu de vos enjeux ?

financement bancaire affacturage  impayé
Financement bancaire VS affacturage : quel moyen choisir à la suite d'un impayé ?

Le financement bancaire pour des besoins courts termes

Des besoins de trésorerie courts termes peuvent tout à fait être couverts par un financement bancaire conventionnel. On pense notamment aux autorisations de découvert et autres produits pouvant se trouver classiquement dans les services d’une banque pour professionnels.

Les solutions de financement courts termes sont nombreuses, mais ne se valent pas. Pour ne pas obscurcir le développement à long terme, il est souvent obligatoire de recourir à une solution rapide, mais souvent imparfaite. On s’oriente alors souvent vers un crédit de trésorerie. Par ailleurs, certaines banques favorisent les facilités de caisse et des montants de découverts plus élevés pendant une période donnée.

Généralement, pour ne pas se retrouver affaibli à cause d’un partenaire peu fiable, le financement bancaire prend la forme d’un crédit court terme. Souscrire ce type de contrat à néanmoins un coût et fait porter une charge sur la surface financière de l’entreprise. Il s’agit finalement d’un prêt bancaire classique, avec les inconvénients que cela comporte en termes de remboursements et de capacités d’emprunt.

L’affacturage, qu’est que c’est ?

L’affacturage est un mode de financement à part entière dont la principale caractéristique se trouve dans l’immédiateté des paiements. Le règlement des factures clients est réalisé de manière anticipée par un tiers, permettant à l’entreprise en attente des paiements de continuer sa bonne marche grâce à une trésorerie rééquilibrée.

Le contrat d’affacturage repose sur une troisième partie prenant place entre le créancier et le débiteur : le factor. Cette société accepte de récupérer la créance et paye immédiatement à l’entreprise débitrice la somme due. Cet établissement financier a ensuite pour mission de récupérer elle-même le montant des factures échues : tout le processus de recouvrement est désormais de sa propre initiative, de la relance au placement en contentieux. Attention : le factor ne prend pas seul tous les risques concernant ces factures impayées. Un fonds de garantie est défini en amont afin de s’assurer qu’une somme reste toujours disponible pour se rémunérer et ne pas travailler à perte. La répartition des risques et des montants est définie dans le contrat d’affacturage, notamment l’encours total, terme désignant le montant maximum des créances qui peuvent être cédées au factor, par client. Cette somme est arrêtée d’un commun accord, et constitue un des points du contrat d’affacturage. Ce chiffre peut aller de quelques points sur les montants dus à plus de 20% ! Il s’agit d’un des principaux points de négociation de la prestation d’affacturage.

Quels avantages pour l’affacturage par rapport à un financement classique ?

Pourquoi privilégier l’affacturage aux financements bancaires plus classiques ? Plusieurs arguments de poids :

  • La tranquillité, grâce à une délégation totale du recouvrement : plus besoin de relancer par téléphone, courrier… Les ressources humaines et financières relatives au recouvrement en interne doivent être mises dans la balance.
  • Le confort. Se prémunir de l’insolvabilité client, c’est un luxe, c’est bien ce que vous propose l’affacturage. Plus besoin de s’inquiéter de la santé financière de ses partenaires, donné importante en temps d’instabilité économique.
  • La souplesse : au moment de la rédaction du contrat, toutes les options sont sur la table, à négocier. Il n’y a généralement pas de limites concernant les montants financés : plus il y a de factures cédées, plus il y a de financement !
  • L’indépendance par rapport aux autres sources de financement. Multiplier les prêts et crédits a pour effet d’augmenter l’endettement de l’entreprise : à un certain moment les Banques font le total de ce qu’elles prêtent et peuvent décider de limiter voire stopper l’apport d’argent.  

Certes, l’affacturage représente un coût, mais qui est très proche de celui d’un financement bancaire. C’est aussi  le prix de la tranquillité. Il permet de se recentrer sereinement sur le développement de son entreprise, sans perdre de temps à la course aux paiements.

Besoin de financement ?

Pour compléter ou remplacer un financement bancaire vous pensez à avoir recours à de l'affacturage?

Faites tous vos devis en ligne gratuitement sur bPayd.fr

crosschevron-down